QR Code
 

Taiwan renforce sa lutte contre les sacs plastiques et la pollution marine

2017-07-20
  • Le secteur public et privé collaborent pour lutter contre la pollution marine

    Le secteur public et privé collaborent pour lutter contre la pollution marine

    Une surveillance de long terme pour lutter contre la pollution en mer. (CNA)

Le gouvernement a adopté aujourd’hui le projet d’extension des mesures visant à limiter et réduire le recours aux sacs plastiques dans un effort de protection de l’environnement. Cette extension vise à réduire de 1,5 milliard le nombre de sacs plastiques utilisés à Taiwan sur une année, sachant qu’une politique de limitation de ces sacs a été mise en place dès 2002 auprès de sept secteurs, ce qui a permis de réduire de 2 milliards le nombre annuel de sacs utilisés.

 

Après le conseil des ministres qui a adopté l’élargissement de cette politique à sept nouveaux secteurs, le président de la direction ministérielle en charge de la protection de l’environnement Lee Ying-yuan (李應元) a souligné la nécessité de ce renforcement qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018 : « Nous étendons notre politique à 14 industries à partir des 7 actuelles, englobant les pharmacies, les blanchisseries ou encore les boutiques de boissons. Il leur sera interdit de fournir des sacs plastiques gratuits. Nous sommes conscients que cela peut être un peu gênant pour tout le monde mais nous espérons que chacun pense à l’avenir en imaginant que les poissons que nous consommons ingèrent des sacs plastiques ou bien en pensant aux générations futures. Par notre petit effort, nous nous sauvons et sauvegardons aussi notre planète. »

 

 

Par ailleurs, Lee Ying-yuan a annoncé une coopération avec plusieurs associations écologistes visant la création d’une plateforme commune pour gérer et traiter les déchets marins, soulignant l’urgence d’unir toutes les forces possibles pour ce gigantesque travail, ajoutant que chaque année ce sont plus de 8 millions de tonnes de déchets qui souillent les océans et les mers, parmi lesquels de nombreux plastiques, sachets ou bouteilles comptant parmi les débris polluants les plus nombreux. D’ailleurs, si rien n’est fait d’ici l’horizon 2050, la quantité de déchets marins dépassera le nombre de poissons des océans.