QR Code

La Chine, un défi majeur dans l’application de la nouvelle politique vers le sud

2017-04-19
  • David Lee

    David Lee

    David Lee, ministre des affaires étrangères

Le ministre des affaires étrangères David Lee [李大維] s’est exprimé aujourd’hui à propos des résultats et des défis de la nouvelle politique vers le sud de l’administration Tsai Ing-wen, qui vise à développer les échanges entre Taïwan et les pays de l’ASEAN et réduire la dépendance de l’île par rapport au continent.

 

A ce titre, David Lee a expliqué devant le Parlement que le défi majeur de Taïwan pour promouvoir cette politique reste la Chine dans la mesure où les 18 pays cibles visées par cette politique restent extrêmement prudents afin de ne pas froisser Pékin : « Le facteur Chine reste le principal défi dans la mise en application de cette politique, en particulier lorsque nous entrons en négociation avec les autres pays. Ces derniers ne peuvent pas ne pas prendre en compte l’attitude et la position de Pékin. Une partie des Etats tend même à s’auto-restreindre dans ses échanges avec nous. »

 

Le second défi de la diplomatie a noté le ministre, est que ses ressources diminuent d’année en année et qu’elle est obligée de maximiser les bénéfices de sa politique avec des ressources limitées, contrairement à d’autres pays comme la Chine, le Japon ou la Corée du Sud qui possèdent des budgets bien plus importants. Il a néanmoins souligné que le ministère ne cherchait pas à se trouver des excuses et qu’il ferait de son mieux avec les ressources disponibles pour nouer des relations de confiance et entreprendre des projets de coopération avec les autres pays de la région.

 

Concernant les résultats de la politique, le ministre a précisé que le tourisme en provenance des pays de l’ASEAN a largement augmenté ces derniers mois, notamment grâce à l’assouplissement des politiques de visa.