QR Code
 

La nouvelle politique vers le sud montre ses limites en matière de tourisme

2017-05-19

Depuis la prise de fonction de la présidente, le gouvernement n’a eu de cesse de promouvoir sa « nouvelle politique vers le sud » pour développer les relations avec les pays d’Asie du sud et du sud-est et réduire sa dépendance envers l’autre rive du détroit. Cette politique a également eu une influence positive sur le tourisme en provenance des pays de cette région.

 

Cependant, la porte-parole de l’assocation de la qualité du tourisme Lien Yu-ching [連郁卿] a expliqué que malgré la hausse notable du tourisme en provenance des pays d’Asie du sud et du sud-est, les chiffres restent bien inférieurs à la baisse du tourisme en provenance du continent : « C’est vrai qu’en proportion, cela a augmenté. Si l’on compte tout ensemble jusqu’au mois d’avril, le tourisme du continent, bien qu’ayant diminué de 61%, reste malgré tout en tête avec 150 000 visiteurs. En seconde position vient le Japon suivi de Hong Kong / Macao puis c’est la Corée du Sud. Donc certes, il [le tourisme d’Asie du sud et du sud-est, NDLR] augmente, mais en terme de nombre, ça ne représente pas grand chose. »

 

Par ailleurs, elle a indiqué que le pouvoir d’achat des touristes en provenance des régions visées par la nouvelle politique vers le sud était bien inférieur à celui des touristes chinois. Elle a ainsi souligné que l’augmentation de touristes d’Asie du sud et du sud-est n’a que peu d’incidence en terme économique par rapport à la baisse du nombre de touristes chinois à Taïwan.