QR Code

Lee Ming-che accusé d’ « incitation à la subversion de l’Etat »

2017-09-11
  • Lee Ming-che accusé d’ « incitation à la subversion de l’Etat »

    Lee Ming-che accusé d’ « incitation à la subversion de l’Etat »

    Lee Ming-che accusé d’ « incitation à la subversion de l’Etat »

Lors de sa comparution au tribunal de Yueyang, province du Hunan, l’activiste et défenseur des droits de l’homme taiwanais Lee Ming-che (李明哲) a plaidé coupable pour le crime d’ « incitation à la subversion de l’Etat ». Il a reconnu avoir intentionnellement répandu des informations et des articles dans le but de nuire au Parti communiste chinois et au gouvernement chinois. Il a également déclaré qu’il n’avait pas été forcé de faire cette déclaration et qu’elle reflétait la vérité.

Lee avait été porté disparu après être entré en Chine par Macao le 19 mars dernier. Les autorités chinoises avaient par la suite confirmé sa détention. En mai, le gouvernement chinois avait indiqué que Lee avait été arrêté car il avait été accusé de vouloir subvertir le pouvoir de l’Etat. La femme de l’activiste, Lee Ching-yu, est arrivée ce week-end en Chine accompagnée d’un avocat, d’officiels de la Straits Exchange Foundation (SEF), organisation semi-officielle chargée de gérer les affaires techniques ou commerciales entre la Chine et Taiwan, ainsi que de deux représentants d’une association qui demande la libération de Lee.

Le porte parole de la présidence, Huang Chung-yen (黃重諺) a déclaré que le gouvernement était très préocuppé de la situation actuelle de Lee, y compris de sa santé et de la défense de ses droits. Il a indiqué que toutes les branches concernées du gouvernement étaient prêtes à prêter assistance à la famille de Lee et que le plus important était de sauver Lee. Huang a souligné que la position du gouvernement était très claire : Lee est un citoyen taiwanais et la mission du gouvernement est de le protéger et d’assurer son retour à Taiwan. Voici ce qu’a déclaré Huang : “Depuis le début de cet incident, la présidente s’est montrée très préoccuppée par la situation de monsieur Lee Ming-che, y compris par sa santé, et a rappelé à toutes les branches du gouvernement concernées, y compris la Commission des Affaires Continentales, qu’elles devaient fournir toute l’assistance nécessaire à la famille de Lee, afin que, le plus rapidement possible, en usant de toutes les aides possibles, on puisse le rapatrier”.

Quand les médias ont demandé au Bureau de la présidence une réponse à l’accusation de “subversion au pouvoir de l’Etat” qui pèse sur Lee, Huang a déclaré que le bureau présidentiel n’avait pas de commentaire à faire à ce sujet. Pour la présidente, a poursuivi Huang, le plus important est de pouvoir récupérer Lee le plus rapidement possible.